Playtime Method

Image ​intérieure et images publiques, un cercle vertueux

 

« Innerlijke naar buiten brengen… Feit dat we zo'n experiment hebben doorgedurfd is positief ; helpt om identiteit te commmuniceren op andere/verassende manier.. Je crois dans l'idée que plus est en vous. La photo sort en effet ce qui est en moi. C'est rafraichissant comme expérience. IT WORKS !!! » 

« Zelfkennis opbouwen/Résultat du groupe magnifique/Nooit eerder gedaan/Diepgang met de collega's op onbewuste wijze/Durven tonen wie we zijn/wie jezelf bent. » 

« Faire ressortir le côté intérieur de quelqu'un, son côté touchant, la façon d'être car au niveau professionnel, ça joue aussi. C'est sympa de voir les collègues avec leurs différences et leurs caractéristiques spécifiques. Ca enrichit l'équipe. Je serai fière de montrer l'équipe à nos clients. C'était confrontant. J'ai beaucoup appris sur moi-même. Le résultat est magnifique. Vous avez vraiment pris le temps de vous occuper de chacun d'entre nous. » 

« Faire surgir le cœur, l'âme à travers le corps. Libérateur, apprendre quelque chose sur soi, amusant, authentique dans la mesure où  cette prise de conscience débouche sur un constat d'alignement des valeurs personnelles avec l'environnement professionnel. Merci pour cette expérience originale, mais fondamentale et précieuse. » 

« La créativité, les attitudes et le fait de travailler son image sont des éléments qui tous, peuvent avoir un impact sur le business. Le résultat est intéressant et va donner une cohérence à l'image des collaborateurs d'akkanto. » 

Témoignages de Senior Consultant chez akkanto lors de l'évalution du projet ​« akkanto, mulitple talents, multiple passions, a common sense ». Sur une échelle de zéro (très insatisfaisant) à dix (très satisfaisant), le processus a été évalué à 8,88/10 par l'ensemble des collaborateurs.

L’​expérience culturelle selon D.D. Winnicott

Le mode d’investissement expérimental et imaginatif est à la base de notre expérience culturelle du monde et de notre sentiment d’exister. The « Good enough » Communication propose d’envisager la créativité dans son acception la plus large, comme la coloration de toute une attitude face à la réalité extérieure, un mode créatif de perception qui donne aux individus, le sentiment que la vie vaut la peine d’être vécue. 

En dehors d’un tel mode de perception, l’individu tend à se soumettre à la réalité car il doit seulement s’y ajuster, s’y adapter. Au lieu d’explorer la réalité de manière significative, il la subit et se replie sur lui-même.

Un tel rapport de soumission à la réalité entraine un sentiment de futilité, associé à l’idée que rien n’a d’importance, au point de créer à la longue, une fausse personnalité ou de tomber malade. C’est en ce sens que l’on peut parler d'environnement professionnel « suffisamment bon » ou non. 

The « Good enough » Communication utilise la photographie comme un terrain de jeu, une aire d’expérience individuelle et collective. Les individus ont l’occasion de se relier à leur environnement professionnel de manière significative et de créer une œuvre d’art.

Le processus photographique est pensé de telle sorte que les individus y participent dans son entièreté et se servent de leur imagination. Ce qu’ils imaginent conditionne ce qu’ils font. Et, inversement, ce qu’ils font, certaines activités et attitudes, sont fondatrices de leur rapport à l'environnement de travail et de leur capacité à faire des expériences et à rebondir sur les événements.  

La culture d’entreprise selon Dr Leandro Herrero

La culture d’entreprise dérive des comportements humains. Certains de ces comportements sont incontournables. Autrement dit, quoique l’on fasse, ils sont effectifs. Identifier individuellement un nombre restreint de ces comportements « non négociables » permet de mesurer ce sur quoi repose la culture d’entreprise et ce qui fait sa force. Identifier des comportements observables, simples et significatifs, dont on ne peut se passer, qui soutiennent concrètement une organisation peut donc servir de levier pour insuffler un changement substantiel.

Indépendamment d’un programme de changement, se pencher sur ces comportements « non négociables » est l’occasion de saisir comment les individus investissent l’organisation. 

The « Good enough » Communication va chercher dans une premier temps à identifier ces comportements, les réfléchir, les traduire par des mots, des croquis. Dans un second temps, on les mettra en scène en invitant les individus à faire une performance. Ils vont prendre la pose, rejouer leur posture dans le but d’être photographiés.

Donner une forme et une visibilité à ces comportements est l’occasion de renforcer le sentiment de contribuer significativement à la culture de l’entreprise, d’être un de ses acteurs à part entière. 

En se mettant en condition pour se faire photographier, les individus ont l’opportunité d’être à la fois sujet, auteur, acteur, spectateur et témoin de ce qu’ils sont eux-mêmes et de leur positionnement dans leur envionnement professionnel.